Découvrez ce que cette journaliste américaine a déclaré concernant l’Islam suite à son Hajj.

 

Cette américaine âgée de 53 ans a embrassé l’Islam depuis ses 40 ans.
Elle a vécu sa reconversion comme une renaissance et ne comprend pas l’islamophobie ambiante dans certains pays occidentaux.

 

Ce qui prouve, malgré les idées préconçues, que  l’Islam n’attire pas les analphabètes en manque de reconnaissance communautaire, c’est qu’elle est journaliste de métier et a grandi dans une famille de fervents catholiques.
Sa curiosité à l’égard de l’Islam est née d’un reportage mené dans le but d’aller à la rencontre de musulmans.
«J’aime l’Islam en raison de sa pureté, sa simplicité et sa vérité. Les musulmans que j’avais rencontrés étaient vraiment agréables, patients et bien éduqués».
Suite à de nombreux échanges avec des croyants, elle a décidé d’approfondir sa connaissance de l’Islam.
«La partie la plus difficile a été d’abandonner ma conviction que Jésus était le fils de Dieu. En fin de compte, ce sont les passages du Coran où Dieu nous dit qu’il n’a pas été engendré ni n’a engendré qui m’ont finalement aidée. En outre, Jésus occupe une place importante dans l’Islam donc je ne l’ai pas abandonné mais juste l’idée qu’il est Dieu».

Ce magnifique témoignage a eu lieu après son son pèlerinage au Hajj où elle a pu exprimer son adoration pour Allah (soubhanou wa ta’ala) entourée d’une Umma unie.
«Les musulmans prient en direction de la Kaaba, où qu’ils soient dans le monde…»
«Le fait de voir la Kaaba juste en face de moi, après toutes ces années était un moment fort que je n’oublierai jamais.»
«Ce que j’attendais le plus de ce voyage était de trouver une relation plus profonde avec mon Créateur, de me rendre à l’endroit où je suis certaine de ma conviction que Dieu est tout ce que je dont j’ai et j’aurai toujours besoin.»

 

Infos à la une

Le temps. Ce trésor que nous prenons bien peu en considération.
Patrons de presse : halte à la diabolisation du mois béni de Ramad
    L’un des noms d’Allah le Très-Haut est :
En ce mois béni, il est indispensable d’évoquer la prièr
La prière de consultation (salat istikhara) est un des bienfaits
« Vous êtes chargé(e) de réaliser une note pour présenter